La formation professionnelle : un enjeu clé pour la Fondation des EDC

La formation professionnelle : un enjeu clé pour la Fondation des EDC

Depuis 1991, l’AFEP Saint-Etienne (Association Forézienne d’Écoles de Production) donne une formation professionnelle et un métier à des jeunes déscolarisés. Après l’Usinage Mécanique et la Métallerie, l’association s’est récemment enrichie d’une section « Textiles Techniques et Médicaux ». Un projet gagnant soutenu par la Fondation des EDC.

Voilà une aventure pédagogique qui dure depuis 25 ans et qui prouve qu’en matière de formation professionnelle, il n’y a pas de fatalisme, seulement des bonnes volontés.

Née en 1991, l’AFEP (Association Forézienne d’Écoles de Production) propose à des jeunes décrocheurs scolaires une formation technique et intellectuelle de deux ans pour réussir leur insertion professionnelle. Après la section « Usinage Mécanique » puis « Métallerie et Serrurerie » ouverte en 2001, c’est la section « Textiles Techniques et Médicaux » qui a ouvert en septembre 2017. Avec une ambition affichée : ouvrir l’école de production à la gent féminine.

« Les effectifs des deux filières existantes sont quasi exclusivement masculins, indique Antoine Martin, Directeur de l’AFEP. Il était temps d’élargir notre public ! D’autant que la région Auvergne-Rhône-Alpes est très porteuse puisque des entreprises telles que Thuasne, Gibaud et Sigvaris y ont leur siège. C’est d’ailleurs en lisant une interview d’Elizabeth Ducottet, la présidente du groupe Thuasne, que nous avons mesuré le potentiel de recrutement de ce secteur. Nous espérons bientôt signer une convention de partenariat avec cette entreprise spécialisée dans les dispositifs médicaux. »

La vraie vie d’une entreprise

Depuis le début de l’année scolaire, ils sont donc six élèves, 3 filles et 3 garçons à avoir intégré la filière Textiles. « Nous privilégions une formation pratique sous l’égide d’une maître professionnelle qui leur transmet ses connaissances et son savoir-faire. Avec un impératif : fabriquer des pièces en série pour des clients qui ont effectivement passé commande. Nous avons trois productions en cours : des bretelles (Boyer T.T.E), du matériel de literie (Loire Confection Literie) et des sangles (Technic Confection). La société Les Ballons Chaize nous a également passé commande de sacs de montgolfières. »

Si l’AFEP a le vent en poupe, elle a déjà les yeux rivés sur son prochain défi : regrouper ses trois sections sur un seul et même site à Saint-Etienne. « La subvention de 20 000 € octroyée par la Fondation des EDC va nous permettre d’acheter du matériel pédagogique, des machines à coudre pour nos élèves et d’aider à la rénovation de ce bâtiment qui les accueillera à la rentrée 2018. »

Et Antoine Martin d’appeler les entreprises à affecter le montant de leur taxe d’apprentissage à l’AFEP, une association qui tend la main à la jeunesse française sans exclusion.

 

Fanny Bijaoui – article publié dans Dirigeants Chrétiens N°88 – mars-avril 2018

Chiffres clés AFEP Saint-Etienne
3 sites de production
20 jeunes par section
16 salariés
60 bénévoles (pour les cours théoriques)

 

A Pipriac, plus personne n’est inemployable !

Le 16 avril 2019

Qui a dit que le chômage longue durée était une …

Développer le goût d’entreprendre dans les écoles de la deuxième chance avec EPA

Le 2 avril 2019

Depuis 2017, la Fondation des EDC a développé un partenariat …

Une belle campagne pour un café Joyeux à Bordeaux

Le 2 avril 2019

C’est probablement à Bordeaux que le prochain Café Joyeux verra …

Se former autrement avec le Prado

Le 2 avril 2019

En 2018, la Fondation des EDC a choisi de soutenir …